Tournoi des Culs Salés, 9ème édition

Écrit par vendredi, 07 juillet 2017 17:24

Cette année, l’objectif affirmé par l’organisation était de dépasser les 200 participants, d’autant plus que de nouvelles séries étaient proposées : le Tableau des Légendes, joué le vendredi soir, réservé aux anciens joueurs et joueurs actuels du club, et l’Open de Hardbat le samedi matin, une série par équipes de deux ouverte à tous, dont les vainqueurs seraient qualifiés pour la Coupe Davis de l’après-midi. On retrouvait par ailleurs les séries en simples habituelles, à savoir les 2 tableaux jeunes du samedi matin (« moins de 11 ans » et « moins de 16 ans »), et les 4 séries par classement du dimanche, dont le très attendu tableau « Toutes Séries », qui désignerait le nouveau champion du tournoi.

Le samedi après-midi, seules 39 équipes sont inscrites à la série « Coupe Davis », peut-être parasitée par l’Open de Hardbat se déroulant le matin même avec la même formule. On y retrouve tout de même certains des meilleurs joueurs habitués du tournoi, dont Jean-Michel Carquin, N° 3 du classement Hardbat, 4 fois champion en simples, associé à Vincent Bures, N° 6 du classement Hardbat (qui jouait avec une vraie raquette Barna des années 60 !), ainsi que Yohan Lecomte, N° 2 du classement Hardbat et vainqueur du tableau « TS » en 2015, associé à Franck Bousignière, 2 fois vainqueur du tableau « moins de 1800 », et également les Manceaux Damien Letourneur et Jérôme Guibert. Sans surprise, c’est la paire normande Carquin-Bures qui remporte la médaille d’or en battant en finale Letourneur-Guibert, les Picards Lecomte-Bousignière finissant sur la 3ème marche du podium. Cette victoire des 2 joueurs de Saint Pair-Bricqueville permet en plus à Jean-Michel Carquin de reprendre la tête du Classement Hardbat Français, en attendant le résultat de la série TS du dimanche.

Podium Equipes 2017 2
Le podium de la série par équipes
 

Le lendemain, à part Jean-Michel Carquin, dont le genou aurait mal supporté 2 jours de compétition, et Vincent Bures, on retrouve les habituels prétendants au titre, à savoir Thomas Beudard, déjà 2 fois vainqueur, Thomas Le Mansec, Champion en titre, Yohan Lecomte, vainqueur en 2015, ainsi que les outsiders tels que Damien Letourneur et Jérôme Guibert, du Mans, Pierre Lorho, de l’ASGEN Nantes, et Franck Bousignière, de Doullens-Bernaville, venu surtout pour défendre son titre en « moins de 1800 points ». Comme d’habitude, c’est en 1/4 de finale que les choses commencent à s’éclaircir, avec l’arrivée d’un nouveau venu à ce niveau, le Bordelais Christophe David du club des Coqs Rouges. On retrouve également l’infatigable André Guyonvarch, déjà finaliste il y a quelques années, et qui en perturbe plus d’un avec son solide jeu de défense. Quant aux 3 favoris, ils se qualifient tous pour les 1/2 finales, accompagnés par le Manceau Jérôme Guibert. A l’issue des 2 1/2 finales, ce sont les 2 Thomas, Beudard et Le Mansec, qui se qualifient pour la finale, comme en 2016.

Alors que dans la « petite finale », Yohan Lecomte bat Jérôme Guibert pour la 3ème place, on se demande si Thomas Le Mansec conservera son titre acquis l’année dernière, ou bien si Thomas Beudard gagnera son 3ème titre, se rapprochant ainsi du quadruple vainqueur Jean-Michel Carquin. Après un départ plutôt équilibré, Thomas Beudard prend l’ascendant sur son adversaire et remporte assez facilement la 1ère manche.

Dans la 2ème manche, Thomas Beudard empêche son adversaire de mettre son jeu en place, le débordant souvent sur des attaques fulgurantes et des contres foudroyants, et c’est logiquement qu’il remporte cette finale en 2 sets secs, reprenant ainsi le trophée qu’il n’avait plus gagné depuis 2014. Cette victoire lui permet également de prendre la 1ère place du Classement Hardbat Français, reléguant ainsi Jean-Michel Carquin à la 2ème place.

Podium 2017 3
Le podium de la série TS
 

En « moins de 1800 points », Franck Bousignière se succède à lui-même en remportant la série pour la 3ème fois. A noter également la belle performance du joueur local Hervé Audiger, qui remporte les 2 séries « moins de 1400 points » et « moins de 1000 points ». Quant à votre serviteur, il finit pour la 1ère fois sur un podium guérandais en atteignant la finale des moins de 1000 points. Cool

Nous conclurons cet article en revenant à ce qui avait été annoncé par le club, à savoir passer la barre des 200 participants. Avec 163 joueurs, cet objectif n’est pas atteint, mais l’année 2017 est quand même la 2ème affluence du tournoi, derrière les 181 participants de 2013. Souhaitons que ce plafond sera dépassé en 2018, lors de la 10ème édition du Tournoi des Culs salés. Sourire

Les héros de Hilversum : Martin, Ruby et Roel

Écrit par jeudi, 29 décembre 2016 13:54

Le mardi 27 décembre 2016 à Hilversum (Pays-Bas) s'est déroulée la 15ème édition des Championnats du Monde WUTTO de Hardbat avec raquettes standard (même modèle pour tout le monde).

Les grands gagnants ont été Martin Groenewold, Ruby Tangerman et Roel Bogie.
Martin a été champion pour la deuxième fois, après un 1er titre en 2008. Il est le successeur du triple champion Chris Doran.
Ruby a détrôné Annemarie Zijnstra (3 fois Championne), après avoir déjà remporté le titre du Dutch Open.
Roel a remporté deux titres : l'un en double, associé à Boris de Vries, et l'autre en simple garçons de moins de 18 ans. Le jeune talent de Nimègue a toutes les qualités pour devenir un grand joueur de hardbat.

Quelques détails

Il y avait des joueurs de Belgique, d'Allemagne, d'Angleterre, de Finlande, de Suède et des Pays-Bas, ces derniers étant les plus nombreux.
Le plus jeune vainqueur n'avait que 14 ans : Jasper van der Loo, qui a remporté la série Classe C.
L'Anglais Carl Breindel, âgé seulement de 16 ans (!), était qualifié pour la classe Super. Là, opposé à Reginald Kraaijenbrink, le leader du classement WUTTO, Breindel a failli remporter la partie, ne s'inclinant que sur le score de  11-9 dans la manche décisive.

Un événement à signaler a été l'abandon du vétéran d'Hilversum Johan Koudijs, qui participait à la série Classe E. Il a été forcé de se retirer en raison d'un problème cardiaque. Grâce à la réaction des personnes présentes Johan a pu être soigné rapidement et de manière appropriée. Il a été transporté par ambulance à l'hôpital et a pu bénéficier presque immédiatement d'une angioplastie. Johan a rapidement récupéré, et il est depuis rentré chez lui. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et espérons qu'il pourra bientôt rejouer au tennis de table dans le groupe des vétérans du TTV Hilversum et qui sait, plus tard participer à un tournoi WUTTO.

Des titres de Champions du Monde dans toutes les séries

Pour la 1ère fois des titres de Champions du Monde ont été décernés dans toutes les séries de classement et gravés sur les médailles d'or. Cela fait une belle décoration dans le salon, une médaille avec les termes "Champion du monde" gravés dessus. Sourire

Hilversum 2016
Le podium de la série Super : de gauche à droite, Reginald Kraaijenbrink (3ème), Martin Groenevold (1er)
et Michel Hinricher (2ème)

Hilversum 2016 Dames 2
Le podium de la série Dames : de droite à gauche, Marleen Visser (3ème), Ruby Tangerman (1ère)
et Annemarie Zijnstra (2ème)

Hilversum 2016 Jeunes
Le podium Jeunes : de gauche à droite, Thijs Beentjes (2ème), Roel Bogie (1er) et Sam Wilson (3ème)

(Article écrit par Ted Van der Meer, traduit du néerlandais. Article original visible ici, avec tous les podiums et les photos des podiums.)

Le Liha, l'autre Sandpaper

Écrit par lundi, 19 décembre 2016 22:31

C'est aux Etats-Unis qu'à la fin des années 70 est né le hardbat, de la volonté de plusieurs joueurs de revenir au tennis de table de "l'Âge d'Or" des années 30/40, qu'ils estimaient plus "pur" que celui de la mousse et des revêtements adhérents, qui avaient selon eux perverti la discipline. Plus tard, au début des années 2000, apparut le sandpaper, que Marty Reisman, joueur emblématique du hardbat américain, considérait comme la forme "la plus pure" du tennis de table, avec des possibilités de mettre de l'effet à la balle encore plus réduites qu'avec un caoutchouc à picots courts sans mousse.

Reisman 2
Marty Reisman dans les années 60

Mais si le sandpaper a pu se développer aux Etats-Unis, c'est avant tout grâce à des pongistes philippins, qui ont fait connaître une discipline de leur pays, le liha, lors de voyages en Amérique du Nord, ainsi que par des vidéos en ligne.

Raquettes liha
Raquettes de liha philippines avec manche décoré

Un peu d'histoire

Cette introduction du sandpaper par les Philippins aux Etats-Unis est d'ailleurs une sorte de "retour des choses", puisque ce sont les soldats américains qui amenèrent le tennis de table aux Philippines aux alentours de 1900, lors de la première période de colonisation américaine. Ils répandirent alors le Ping Pong (du nom des boîtes de matériel qu'ils emmenèrent avec eux) dans le pays, aidés également par les "Thomasites", un groupe d'instituteurs envoyé par les Etats-Unis pour mettre en place et développer un nouveau système éducatif. Après le départ des militaires, ces derniers continuèrent à promouvoir le ping pong à travers le pays.

Mais alors que le tennis de table continuait à se populariser aux Philippines, une autre forme se jouait chez les particuliers, dans les rues, et à peu près partout où l'on pouvait trouver une table, avec ses règles spécifiques : le liha, descendant direct du ping pong originel. L'auteur de cette redécouverte fut le regretté Peter Cua, ancien membre de l'équipe nationale philippine, qui le fit connaître au grand public et le popularisa dans les salles de sport.

Les règles du liha

Les raquettes utilisées doivent être recouvertes de revêtements en papier de verre.
Les balles blanches ou orange font 38 mm de diamètre.
Service "easy serve easy return" (service facile retour facile), c'est une simple mise en jeu en coup droit et dans le coup droit du receveur. Ce dernier a le droit de refuser le service autant de fois qu'il le souhaite s'il le trouve trop difficile. Le joueur qui sert est celui qui récupère la balle de son côté.
Une partie se joue au meilleur des 3 manches de 20 points. A 19/19, on reprend à 0, et le premier arrivé à 5 points gagne la manche.
Un joueur est autorisé à toucher la table avec sa main libre.

Liha
Une partie de liha aux Philippines

Les particularités du liha

Outre ses règles spécifiques, le liha présente des différences importantes avec le tennis de table standard. Le service est une simple mise en jeu, qui permet au serveur de lancer l'échange sans chercher à gagner le point. Le receveur renvoie généralement une balle coupé qui permet au serveur d'attaquer, puis l'échange se poursuit avec une alternance de phases d'attaque et de défense pour chaque joueur. Les rotations sont faibles par rapport aux revêtements backside, la vitesse de la balle moins importante et les échanges plus longs.

Le liha à travers le Monde

Outre les Philippines d'où cette discipline est originaire, le liha se joue également aux Etats-Unis lors de certains tournois. Il existe même des séries Liha à l'US Open et aux Championnats des Etats-Unis.

Quelques joueurs

Peter Cua : il est considéré comme le principal promoteur du liha. Après l'avoir redécouvert aux Philippines, il le fit connaître aux Etats-Unis. Appelé "Ambassadeur du Liha", il est décédé tragiquement en 2014.

Peter Cua
Peter Cua

Marty Reisman : pendant les dernières années de sa vie, il se tourna plus particulièrement vers le sandpaper, et faisait régulièrement des matches de démonstration, notamment au Spin New York. Il est mort en 2012 à l'âge de 82 ans.

Richard Gonzales : international philippin de tennis de table, Richard Gonzales est également un très bon "lihador" (joueur de liha) et joueur de sandpaper. Il a atteint 2 fois les 1/2 finales du World Championship of Ping Pong, le grand tournoi international de sandpaper de Londres.

Gonzales
Richard Gonzales au World Championship of Ping Pong

De nombreux joueurs philippins, inconnus en dehors de leur pays, sont également de très bons lihadors : Joseph Cruz, Berto Bas, Alan Reyes, Nico Cruz, Edwin Suarez...

Aux Etats-Unis, les meilleurs joueurs de liha sont issus de la communauté Hardbat : A.J Carney, Chu Bin Hai, Adoni Maropis, Scott Gordon...

l'US Open de tennis de table vient de se dérouler du 14 au 17 décembre 2016. Comme chaque année, l'organisation proposait plusieurs séries en hardbat, dont les séries "Hardbat RR", mixte, et "Women's Hardbat RR", réservée aux Dames (RR pour "Round Robin" ou "tournoi à la ronde" désignant un tournoi comportant au moins un 1er tour par poules). Ces 2 séries décernent les titres de vainqueurs de l'US Open en hardbat.

Dans la série mixte, plusieurs anciens vainqueurs de l'US Open ou des Championnats des Etats-Unis de hardbat : A.J Carney, Chu Bin Hai, Carlos Ko, et le comédien Adoni Maropis, connu entre autres pour son rôle de Abu Fayed dans la série "24 heures chrono". Pas de surprise à l'issue du 1er tour, qui voient les têtes de série de poules se qualifier pour le tableau final, Sharon Alguetti venant rejoindre les 4 joueurs cités ci-dessus. Après un match de barrage qui voyait la victoire de Carlos Ko sur Adoni Maropis, Sharon Alguetti et A.J Carney sortaient vainqueurs des 1/2 finales, et c'est A.J Carney qui remportait finalement le titre, devenant ainsi le 6ème joueur à faire le doublé Championnats des Etats-Unis/US Open la même année. Il remportait également la série Sandpaper et perdait en finale contre Kenneth Pinili dans la série Liha Sandpaper, une variante philippine du sandpaper avec des règles spécifiques.

Carney 2
A.J Carney (source)

Dans la série Dames, seules 7 joueuses étaient inscrites, dont la Championne des Etats-Unis de hardbat en titre Patty Martinez-Wassermann, et la jeune espoir new-yorkaise de 14 ans Estee Ackerman. C'est finalement cette dernière qui remportait le titre face à son aînée, empêchant celle-ci de faire le doublé.

Ackerman
Estee Ackerman (source)

Cette année, c'était le club d'Amiens STT qui coorganisait avec Hardbat France la manche française de qualification pour le World Championship of Ping Pong, ce grand tournoi de sandpaper doté de $100000 de prix, qui se déroulera les 28 et 29 janvier prochains, toujours à l'Alexandra Palace de Londres. Manche devenue ensuite franco-belge, suite à l'absence de tournoi en Belgique cette année. Grâce au travail de fond du président du club, Denis Chatelain, et à la mobilisation des joueuses et joueurs du club, c'étaient 58 participants qui s'affronteraient lors de cette compétition qui désignerait 2 qualifiés pour le tournoi londonien. Un seul Belge avait fait le déplacement : David Harvengt, un habitué des tournois de hardbat et de sandpaper. Parmi les joueurs français, on retrouvait 6 des 1/4 de finalistes de l'année dernière : le vainqueur Jérôme Vitel, le finaliste Xavier Raynal, les demi-finalistes Christophe Raynal et Yohan Lecomte, ainsi que Pierre Picard et Cyril Cibiel. Avec en plus la présence de plusieurs joueurs numérotés du club local (Raphaël Chatelain, N° 377, Arnaud Sellier, N° 494, Denis Chatelain, N° 879), celle de Sébastien Perpette, N° 895 du club de Villers-Bretonneux, et des frères Nera (Jean-Pierre et Patrick, classés dans le Top 30 français en hardbat), nul doute que le niveau de jeu serait relevé cette année.

Après un premier tour en 8 poules de 8 joueurs maximum, les 4 premiers de chaque poule intégraient un tableau à élimination directe de 32 joueurs. Suite à sa défaite en poule contre Franck Bousignière et sa 2ème place dans cette poule, Cyril Cibiel rencontrait Christophe Raynal en 1/8 de finale, partie remportée par ce dernier, et c'était la 1ère tête de série qui sortait du tableau. Mais la surprise vint du joueur local Paul Boinet, vainqueur de la série Hardbat du tournoi de Breteuil, qui éliminait contre toute attente en 1/8 de finale l'un des favoris de l'épreuve, Yohan Lecomte. Il continuait sur sa lancée en battant en 1/4 de finale le tombeur de Cyril Cibiel en poule, Franck Bousignière, mais voyait sa progression arrêtée en 1/2 finale par l'un des favoris de l'épreuve, Jérôme Vitel, ce dernier devenant par cette victoire le premier qualifié pour Londres.

Dans l'autre partie du tableau, les frères Raynal avançaient logiquement vers les 1/2 finales, Christophe en éliminant Pierre Picard en 1/4 de finale, alors que Xavier prenait le meilleur sur Sébastien Perpette après avoir battu Arnaud Sellier en 1/8 de finale. La deuxième 1/2 finale serait donc une réédition de celle de l'année dernière, mais cette année, c'est Christophe qui prenait le meilleur sur Xavier, remplaçant celui-ci en finale, et prenant la place de deuxième qualifié pour l'Alexandra Palace.

La finale au meilleur des 5 manches allait donc désigner les têtes de série N° 1 et 2 du tournoi de qualification 2017, mais alors que beaucoup attendaient à nouveau une victoire du Courbevoisien Jérôme Vitel, vainqueur des 2 précédentes éditions, c'est le joueur d'Ingré Christophe Raynal qui remportait cette ultime partie en 3 sets secs.

Dans la "petite finale" qui désignerait un éventuel remplaçant pour Londres, c'est Xavier Raynal qui l'emportait sur Paul Boinet, là aussi sur le score de 3/0.

Podium
Le podium du tournoi

Après avoir testé le hardbat 2 années de suite lors de ses Championnats de France Vétérans, et suite au succès des 2 premières éditions, la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail) avait décidé cette année d'attribuer des titres officiels de Champions de France Vétérans de Hardbat lors de ses Championnats qui se sont déroulés à Parthenay (Deux-Sèvres) les 29 et 30 octobre derniers. Cette année, 132 joueurs s'étaient inscrits en hardbat dans ces Championnats, ce qui faisait de ce tournoi le 2ème plus important en France, et le 3ème en Europe. Plusieurs séries par catégories de classement étaient proposées, dont celles des Toutes Séries, à laquelle ne participaient que 4 joueurs, mais dont 3 d'entre eux faisaient partie des meilleurs joueurs de hardbat français (Richard Vibert, Pascal Aloi et Jean-Pierre Nera), et le 4ème était un ancien N° 6 français de tennis de table (Régis Rossignol, encore N° 713 FFTT). Patrick Nera, frère de Jean-Pierre, et N° 16 du Classement Hardbat Français, jouerait lui le titre en 3ème série.

Compte tenu du nombre de joueurs, la catégorie Toutes Séries était joué en une poule unique le samedi. Régis Rossignol, encore peu habitué au hardbat, finissait 4ème de la poule. En ce qui concerne la 1ère place, la logique était respectée, puisque c'est le mieux classé au Classement Hardbat Français, Jean-Pierre Nera (N° 27) qui finissait 1er en devenant ainsi le premier joueur à décrocher un titre officiel de Champion de France de Hardbat. Pascal Aloi, 2ème, et Richard Vibert, 3ème, complétait le podium.

En 3ème série, pas de surprise non plus, puisque Patrick Nera remporte le titre sans réelle opposition. Un beau week-end pour les 2 frères qui ramèneront d'autres médailles dans les catégories "mousse".

Podium TS 2016
Le podium de la catégorie Toutes Séries Hardbat

C'est la 3ème saison consécutive que la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail) propose une série Hardbat dans ses Championnats de France Vétérans, qui se dérouleront les 29 et 30 octobre prochains à Parthenay (Deux-Sèvres). Mais cette saison, la série fera l'objet d'un titre officiel de Champion de France, ce qui n'était pas le cas les saisons précédentes.

Au total, 184 joueurs sont inscrits à ces Championnats de France Vétérans dans l'ensemble des séries, ce qui est déjà un record en soi, et sur ces 184 inscrits, 132 participeront à la série Hardbat, ce qui explose le record de 2014 avec 112 inscrits ! Un grand merci à Jean-Pierre Voltzenlogel, du club Avenir Strasbourg, qui a su promouvoir le hardbat à la FSGT. On attend donc avec impatience la prochaine étape : une série Hardbat aux Championnats de France Seniors FSGT ! Sourire

A noter qu'à l'heure actuelle, seules la FSGT et la FNSMR (Fédération Nationale du Sport en Milieu Rural) proposent des séries Hardbat dans des compétitions nationales.

Affiche Fdraux Vtrans 2017

Après les Etats-Unis, l'Allemagne fut le second pays à se doter d'un Classement Hardbat, en 2001. Celui-ci intégrait la plupart des résultats des tournois joués sur le sol allemand, le premier étant le Nordhorn Brettchen Open en 2001, le plus ancien tournoi européen de hardbat (Brettchen désignant le hardbat en Allemagne : "Brettchen" = "planchette"). Ce classement était tenu par Hilmar Heinrichmeyer, organisateur du Nordhorn Brettchen Open (NBO), selon un système proche de Ratings Central. Mais après quelques années, celui-ci n'eut plus le temps de tenir le classement à jour, et ce dernier s'arrêta en 2006.

Les dernières éditions du NBO avaient déjà intégrées dans le Classement Ratings Central par Matthieu Wegh, l'un des responsables du classement aux Pays-Bas, mais il manquait de nombreux tournois allemands entre 2001 et 2012, et surtout un "club" représentant le hardbat allemand, comme Hardbat France l'est pour la France. C'est pourquoi il a été décidé, en accord avec Hilmar Heinrichmeyer, que Hardbat France créerait ce club allemand du hardbat, afin de créer un lien avec les différents tournois allemands intégrés dans le classement, mais aussi que chaque joueur allemand soit rattaché à ce club. Et c'est maintenant chose faite, puisque "Hardbat Germany" est né aujourd'hui. Il sera donc indiqué comme club pour tous les tournois de hardbat allemands entre 2001 et 2012, mais aussi pour les tournois à venir. Dans un premier temps, c'est Hardbat France qui intègrera les anciens tournois, puis Hilmar Heinrichmeyer rejoindra Hardbat Germany afin de prendre le relais.

Nous souhaitons donc bienvenue et longue vie à Hardbat Germany, en espérant que d'autres pays rejoindront le Classement Hardbat.

hilmar 2014
Les médaillés du Hardbat Kreismeisterschaften 2014. Au centre, en noir, Hilmar Heinrichmeyer (source)

Depuis 2014, la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail), sous l'impulsion de Jean-Pierre Voltzenlogel, a introduit le hardbat dans ses Championnats de France de Tennis de Table, sans toutefois délivrer de titre officiel de Champion de France. Après la réussite des 2 premières éditions, la fédération affinitaire a décidé de franchir le pas cette saison, et proposera cette fois-ci un titre officiel de Champion de France Vétérans FSGT de Hardbat.

Cette compétition se déroulera pendant les Championnats de France Vétérans FSGT de Tennis de Table, qui se dérouleront les 29 et 30 octobre 2016 à Parthenay (Deux-Sèvres). Elle sera bien sûr réservée aux joueuses et joueurs Vétérans licenciés à la FSGT.

Rappelons qu'en 2014, lors de la 1ère édition de cette série Hardbat, à l'époque non titrée, 112 joueurs avaient participé à la compétition, et en faisaient d'emblée le 2ème plus gros tournoi de hardbat de France, après le tournoi des Culs Salés de Guérande. Une tentative largement réussie.

FSGT

Il était déjà positionné dans le Top 3 français : suite aux victoires et défaites croisées de plusieurs joueurs du Top 5 au Tournoi des Culs Salés de Guérande, Benjamin Givone, le joueur du TT Annecy, a pris la tête du Classement Hardbat Français depuis le 10 juillet 2016. Bien que n'ayant pas encore participé au plus grand tournoi de hardbat d'Europe, ce dernier reste invaincu et a gagné tous les tournois auxquels il a participé, en battant au passage des joueurs à plus de 1700, voire 1800 points : Régis Verdan, Matthieu Bailleul, Christian Delachenal, Fabien Frete. Rappelons qu'un joueur à plus de 1700 points se situe en gros dans le Top 30 du classement, un joueur à plus de 1800 points dans le Top 10.

Nul doute qu'on peut s'attendre à sa présence au prochain Tournoi des Culs Salés, qui se déroulera les 17 et 18 juin 2017, afin d'affronter les meilleurs joueurs de hardbat français et de tenter de conforter encore sa 1ère place au classement... s'il est encore premier d'ici là. Podium

Givone
Benjamin Givone (source)

Le Classement Hardbat Français au 18 juillet 2016 : à voir ici.